Restitution d'un environnement favorable à l'allaitement maternel

Initiative pour des hôpitaux amis des bébés.

Imaginez un hôpital où; le nou veau-né et sa mère ne sont pas séparés après la naissance, où l'enfant s'empresse de trouver le sein de sa mère peu après l'accouchement, où le nouveau-né' et sa mère peuvent rester ensemble pour se découvrir, se toucher, s'apprivoiser, un endroit où le mamelon maternel est la source unique d'alimentation procurant le colostrum, substance riche en agents préventifs de maladies.

Imaginez un hôpital oû la seule source de nutrition permise pour les intestins complexes et sinsibles du nouveau- né est le lait maternel, un hôpital où l'eau sucrée et les laits en conserve sont perçus comme des matiéres perturbant la parfaite harmonie mère- enfant qui découle de la spécificité du lait maternel et des besoins du bébé, un lieu où le personnel encourage activement la nouvelle maman à explorer son potentiel.

Imaginez un hôpital qui refuse d'accepter l'argent des fabricants de préparation lactée ainsi que des provisions gratuites, où un hôpital qui ne distribue pas d'échantillons de préparation lactée aux nouvelles mamans ou de documentation professant erronément que la préparation lactée est la meilleure source nutritive qui soit pour leur bébé. Imaginez un hôpital où l'allaitement maternel est la forme d'alimentation habituelle pour les nouveau-nés.

L'initiative pour des hôpitaux amis des bébés, co-parrainée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'UNICEF, constitue un pas de plus dans la poursuite incessante de la reconnaissance de l'allaitement maternel comme forme universelle, comme forme surpérieure d'alimentation du nourrisson. L'initiative de l'OMS et de l'UNICEF, en réponse aux soins néonatals dangereux résultant des campagnes publicitaires choc de l'industrie des préparations lactées, reflète une ferme conviction que la reproduction humaine est un processus complexe et que l'accouchement n'est que le premier pas dans la longue et graduelle séparation de la relation mère- enfant...que ssnas l'allaitement maternel, ce processus est interompu violemment dès la naissance - deux années plus tôt que prévu par la nature. Selon l'UNICEF et l'OMS, l'alimentation artificielle est toujours à la hausse. Malgré les efforts de l'OMS afin de faire adopter le Code international de commercialisation des substituts du lait maternal pour contrôler la promotion et la publicité de l'allaitement artificiel, même dans les quilques pays où on a fait une loi des recommendations du Code, leur mise en vigueur est lente ou quasi non-existante.

Il faut déployer des efforts constants pour mettre fin au déclin de l'allaitement maternel. La malnutrition, les infections et les affections diarrhéiques ainsi qu'une panoplie d'autres effets dangereux continuent d'accroître l'incidence de mortalité infantile - un million de cas de plus à cause d'un allaitement maternel inadéquat. Davantage axée sur les hôpitaux et les maternités. l"initiative des amis des bébés a pour o bjectif d'éduquer les professionnels de la santé afin qu'ils informent les mères sur l'allaitement maternel et leur redonnent tout le pouvoir de protéger et de prendre soin de leurs enfants.

L'UNICEF et l'OMS ont fain des démarches auprès de 12 pays en voie de développement en Amérique latine, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient pour accélérer la mise sur pied d'hôpitaux pilotes avant d&eacut e;cembre 1992. Leur objectif est de voir les hôpitaux du reste du monde emboîter le pas dans les cinq prochaines années.

Bien que l'objectif premier des hôpitaux amis des bébés soit de redonner aux mères tous leurs pouvoirs, de les encourager, de les soutenir lorsqu'elles choisissent d'allaiter leur enfant, et de reconnaître leur droit &agra ve; l'allaitement, le personnel de ces établissements travaille également à faire échec à l'alimentation artificielle et à enrayer sa promotion et l'environnement favorisant l'utilisation des biberone. Plus impor tant encore, cette initiative mettra à nu les pratiques néfastes et absurdes des institutions qui encouragent l'utilisation de préparation lactée. Enfin, l'hôpital ami des bébés respectera le désir d e la mère de faire ce qu'il y a de mieux pour son enfant et lui manifestera tous les égards que lui mèrite sa contribution au maintien de la vie.

Au lancement canadien de l"initiative pour des hôpitaux amis des bébés au Hospital for Sick Children de Toronto, le 19 décembre 1991, Richard Reid, de la division UNICEF New York, a affirmé qui la malnutrition infantile d emeure l'un des grands problèmes mondiaux. Malgré le succès des programmes d'immunisation massive et leur contribution à ralentir le taux de mortalité infantile, il faut promouvoir l'allaitement qui demeure de premi&egr ave;re importance pour contrer le problème insidieux de la malnutrition chez les enfants. C'est pourquoi l'OMS et l'UNICEF s'emploient à l'enrayer en faisant activement la promotion de l'allaitement maternel et en favorisant l'établi ssement des hôpitaux amis des bébés. Le but est de voir les é'tablissements pilotes devenir des hôpitaux amis des bébés d'ici la fin de 1992. L'allaitement sera le mode d'alimentation et les hôpitaux s eront transformés de fa&ccedillon à enrayer les biberons, les préparations lactées et les tétines.

Les gouvernements mondiaux donneront-ils leur appui à cette initiative de premier plan pour les enfants? Le temps d'agir est arrivé. C'est maintenant où jamais le moment de s'occuper de la survie d'un million de bébés par année.

 


Back


Created: 8 August, 1995, 11:23:48 Last Updated: 8 August, 1995, 11:23:48